Rap local : les 50 meilleurs projets de 2017
Rap local

Rap local : les 50 meilleurs projets de 2017

Après avoir connu une année faste, voire historique, la scène hip-hop québécoise a maintenu la cadence en 2017, laissant davantage entrevoir sa frange anglophone. À l’heure des bilans, voici notre palmarès des 50 projets hip-hop québécois (albums, EPs et mixtapes) qui ont marqué les 12 derniers mois. 

50-reptile

50.REPTILE RAMPANT
RETURN OF THE BOOGIE MAN

Uglypitch Records
L’autoproclamé maître du hardcore funk revient avec un deuxième album solo, encore une fois autoproduit. Carburant aux rythmes old school et aux flows cinglants, Reptile Rampant fait preuve d’une intensité sans relâche.
49-white

49.WHITE-B
CONFESSION RISQUÉE

5sang14
Teintée de réflexions lucides, cette mixtape récolte un succès certain depuis sa parution en novembre dernier. Tête d’affiche de la scène street rap montréalaise, White-B y alterne rap conscient et trap plus générique.
48-tommy

48.COLONEL X TOMMY KRUISE
SUCE LA QUEUE DU N*GRE

Indépendant
Accumulant les projets cette année, le rappeur Colonel vise tout particulièrement juste avec ce mini-album aussi absurde que vulgaire, entièrement produit par Tommy Kruise, l’un de nos plus importants producteurs de la décennie.
47-waiting

47.ARTISTES VARIÉS
WAITING ROOM THOUGHTS

Indépendant
À mille lieues des basses pesantes et des rythmes trap surutilisés, la compilation Waiting Room Thoughts épouse une esthétique minimaliste, teintée de soul et, surtout, de jazz. Yerly, Kawfee, slumgod et c h o p m o n k y sont notamment en vedette.
46-izzy

46.IZZY-S
L.M.O.L.M

Cake Boys
Ragaillardi après un sombre épisode qui a failli lui couter la vie, Izzy-S frappe fort avec L.M.O.L.M («La Mort Ou La Musique»), un troisième projet plus personnel où il dégaine ses textes crus et son flow précis, plus mélodieux que jamais.
45-lary

45.LARY KIDD
CONTRÔLE

Coyote
Sur son premier album solo, Lary Kidd se fait fataliste dans ses textes parfois dérangeants, qui illustrent un évident mal-être où cohabitent les dérapages nocturnes et, surtout, les lendemains abrupts. Mené par une émotion brute, Contrôle bénéficie d’une direction artistique homogène signée VNCE.CARTER.
44-kgoon

44.KGOON
TABLES TURN

Indépendant
Initié en 2013 et paru au tout début de l’été dernier, Tables Turn est le fruit d’un travail de longue haleine, dont la direction musicale s’avère fortement inspirée par les scènes rap de Miami et d’Atlanta. Creusant des moments difficiles de son enfance, KGoon sait également se faire plus désinvolte.
43-trinisha

43.TRINISHA BROWNE
THOUGHT YOU SHOULD KNOW (TYSK)

Indépendant
Sur son deuxième projet en carrière, Trinisha Browne apparait plus concise et mélange avec tact hip-hop et PBR&B. Ce n’est qu’une question de temps avant que la rappeuse montréalaise se révèle au grand jour.
42-hardbody

42.HARDBODY JONES
DARK DAZE

Indépendant
Difficile d’accès, ce deuxième EP de Hardbody Jones a de l’audace à revendre, signe que son auteur a un énorme bagage musical et une  certaine facilité à bien filtrer ses influences. Entre hardcore trap et rap expérimental, Dark Daze se différencie fortement des autres productions montréalaises.
41-morti

41.MORTI VIVENTEAR
LOVECRAFTMANSHIP

Anette Records
Sur ce quatrième album, l’inventif producteur originaire d’Arvida revisite des échantillons rock progressif européens et fouille d’obscures trames sonores afin d’en retirer des ambiances flottantes, parfois lugubres.  Si plusieurs de ses anciens travaux rappelaient directement les collages des années 1990 de DJ Shadow, Morti Viventear se livre ici à un étalonnage plus maitrisé de ses influences. Critique complète ici.
40-ragers

40.RAGERS
JOSHUA

Indépendant
Musiciens d’expérience, les trois acolytes de Ragers fignolent ici leur proposition hip-hop organique en la coiffant d’influences psychédéliques, house, dream pop et funk. Malgré un premier tiers qui manque quelque peu de nerf et de vigueur, Joshua témoigne d’une maturité artistique certaine, que mettent en valeur d’excellents collaborateurs comme James Di Salvio, Nate Husser et Gabe ‘Nandez. Critique complète ici.
39-sam-faye

39.SAM FAYE & D-TRACK
STEREO

Indépendant
Premier projet collaboratif entre les deux rappeurs d’origine gatinoise depuis Hors d’œuvre en 2008, Stereo rend compte d’une franche complicité, qui donne lieu à des chansons légères, sympathiques et bien ficelées. Capables d’être drôles sans tomber dans la parodie, Sam Faye et D-Track sont ici au sommet de leur forme.
38-lunice

38.LUNICE
CCCLX

LuckyMe
Cinq ans après avoir provoqué une onde de choc avec son (feu) duo TNGHT, le producteur Lunice offre un premier album solo qui, sans décevoir, ne crée pas l’effet attendu. Au lieu de reproduire le son trap tranchant auquel il nous a habitués, le Montréalais s’attelle à créer des ambiances musicales plus aérées, parfois cinématographiques et contemplatives.
37-club-nuage

37.ARTISTES VARIÉS
CLUB NUAGE VOL. 6

Indépendant
Foisonnante partout au Québec, la scène hip-hop instrumentale a vu plusieurs jeunes talents émerger cette année, notamment à Sherbrooke, là où se mobilise le collectif/label Club Nuage. Comprenant plusieurs productions prometteuses de c h p l t, shyguy et tngrsk, pour ne nommer que ceux-là, cette sixième compilation épate par sa fourmillante esthétique lo-fi.
36-flawless

36.FLAWLESS GRETZKY
h.i.m. history in the making

Make It Rain
Avec H.I.M. History in the Making, Flawless Gretzky marque l’histoire en devenant l’un des premiers rappeurs anglophones (sinon le premier) à faire paraitre un projet sous une étiquette hip-hop québécoise reconnue (Make It Rain, une branche de Bonsound). Abordant de front les thèmes de la rue, de la violence et de la prison dans la pure tradition du gangsta rap, le prolifique artiste profite d’une réalisation béton de VNCE.CARTER.
35-st-liam

35.ST x LIAM
FRANGLOPHONE

Indépendant
De plus en plus reconnu sur la scène rap montréalaise, le duo ST x LIAM est revenu en force cette année avec l’intéressant A Matter of Time et, surtout, l’éminent Franglophone, un premier EP en français. Alors que Liam y livre des productions plus robustes qu’à l’habitude, ST y va d’une poésie sincère et franche, évoquant avec recul et intelligence des sujets politiques et personnels.
34-cj

34.CJ FLEMINGS
FOREvER WANTED MORE

Indépendant
Révélé sur quelques chansons du premier album de Lunice, le rappeur CJ Flemings livre un habile premier album où il met de l’avant son flow malléable, capable de s’adapter à la fois aux rythmiques rap plus typiques et aux mélodies R&B plus aériennes. Une entrée en matière qui laisse présager de belles choses.
33-rymz

33.RYMZ
MILLE SOLEILS

Joy Ride Records
Sur ce troisième album solo, Rymz livre des textes vifs et parfois rudes, témoignant des ambivalences d’un homme qui étire sa vingtaine et qui hésite à faire face aux responsabilités. Entre chansons brutales et pièces à fleur de peau, Mille soleils est davantage un album de transition que celui de la maturité. Encore une fois, ses alliés Shash’U, NeoMaestro, Ruffsound, Gary Wide et Farfadet proposent des compositions inspirées.
32-yes

32.YES MCCAN
PS. MERCI POUR LE LOVE

Make It Rain
Aussi à l’aise sur une trame lourde et puissante comme Double Cup que sur une pièce R&B langoureuse comme Louvre, Yes Mccan s’illustre avec une polyvalence à toute épreuve sur ce premier EP solo. Variant les tons, les approches et les débits avec aisance, ce qui est loin d’être la norme sur la scène rap québécoise, le membre de Dead Obies prouve qu’il a l’étoffe des grands et le talent pour créer un album consistant et significatif.
31-slumgod

31.SLUMGOD
KEEP IT MOVIN’

Indépendant
Le producteur trifluvien Slumgod délaisse les horizons lo-fi de ses premières esquisses et se renouvelle avec brio sur Keep It Moving, EP qui s’inspire des tendances trap actuelles sans toutefois s’y restreindre.
30-nicholas

30.NICHOLAS CRAVEN
CRAVEN N

Indépendant
Quelques beat tapes en poche, Nicholas Craven présente cette fois son premier album officiel Craven N, qui comprend des collaborations avec WESTSIDEGUNN, Conway, Johnny Hustle et le légendaire Roc Marciano. Fan invétéré de jazz et de soul, le producteur s’en remet à des beats dépouillés et minimalistes, ficelés avec doigté.
29-fouki-pre

29.FOUKI
PRÉ_ZAY

Indépendant
Toujours soutenu par son inséparable complice QuietMike, jeune producteur au talent manifeste, FouKi se révèle brillamment sur Pré_Zay, une quatrième parution en moins d’un an. Réfléchissant notamment à son mode de vie effréné et au stress qui en découle, le rappeur pose avec un naturel déconcertant sur les productions organiques de son compère.
28-ceasrock

28.CEASROCK
W/L (WINS & LOSSES)

Ghost Club Records
Sur ce projet entièrement produit par le talentueux Prince Club, à la fois beatmaker et fondateur de l’étiquette Ghost Club, le rappeur CeasRock cogite sur les contrastes qui l’habitent, autant les épisodes heureux  que ceux plus déplorables qui le ramènent sans cesse vers le bas. Captation honnête d’une période tortueuse de sa vie, W/L gagne à être découvert.
27-jay-scott

27.JAY scott x smitty bacalley
stockholm

Propulse Ent.
OVNI musical qui va au-delà des tendances actuelles du hip-hop québécois, Stockholm est ancré dans un endroit fictif plutôt fertile en péripéties, un trailer park autosuffisant où se croisent différents personnages colorés. Très créatifs, les rappeurs Smitty Bacalley et Jay Scott, qui signe aussi toutes les musiques, y déploient certains constats pertinents sur les «ghettos of the mind».
26-speng

26.speng squire
expressions of now

Indépendant
Sur une scène hip-hop montréalaise compétitive, Speng Squire se démarque avec assurance grâce à ce premier album, l’une des belles surprises de l’année. Alternant entre un flow rigoureux à l’énergie débordante et un débit aussi harmonieux qu’accrocheur, le Montréalais peut compter sur le talent du producteur DRTWRK, qui s’inscrit en retrait des standards trap au profit d’une exploration saillante puisant dans le soul et le R&B, entre autres.
25-joe

25.JOE ROCCA
FRENCH KISS

Make It Rain
Un an après avoir surpris les fans de Dead Obies avec Commando, un premier extrait aux teintes R&B lascives, Joe Rocca met cartes sur tables avec French Kiss. Contenant plusieurs expérimentations sonores dignes de mention, soigneusement élaborées par son allié VNCE.CARTER, ce premier album solo parle de sexe, d’infidélité, de drogues et de party, évitant l’abus de lieux communs grâce à la verve souple de son auteur.
24-enima

24.ENIMA
ÉCLIPSE

MMS Records
Rappeur le plus controversé de l’année au Québec, Enima a su faire taire plusieurs de ses détracteurs avec Éclipse, un troisième projet de haut vol qui le place au sommet de la scène street rap de la métropole. Enchaînant les punch lines avec un débit saisissant, il renoue avec ses thèmes de prédilection (la rue, la drogue, les femmes) et signe au passage certaines de ses meilleures pièces (For the Low, Président, BMF).
23-moriss

23.MORI$$ REGAL & YERLY
BLUE

Indépendant
Fort d’un premier EP de qualité paru en 2014, le duo montréalais d’origine trifluvienne garde le cap avec Blue, une suite tout aussi réussie. Alors que Yerly présente des productions plus travaillées, toujours lo-fi mais plus riches dans leurs arrangements, Mori$$ Regal transmet des rimes incisives qui traduisent sa vision pessimiste du monde, rejetant en bloc les valeurs sociales et clamant son autonomie d’esprit.
22-kevin-nash

22.KEVIN Na$h
PURE FICTION

Indépendant
Contrairement à bien d’autres de ses pairs, Kevin Na$h fait preuve d’une certaine honnêteté sur Pure Fiction, un captivant premier album solo produit par QuietMike. Conscient de l’imposture que projette le rap américain actuel, le rappeur de 20 ans en épouse tout de même les principaux codes, abordant ses ambitions fortes de self-made-man. Autrement, Na$h se fait aussi plus intimiste sur Still Lost et Lost Control.
21-dead-obies

21.DEAD OBIES
AIR MAX

Bonsound
En constante ascension, le sextuor Dead Obies vogue vers de nouveaux horizons sur cet EP léger et dense, résolument plus pop que le reste de son répertoire. Paru au même moment où la formation entamait un troisième voyage en Europe, Air Max témoigne d’une signature musicale plus concise, un croisement entre trap, cloud rap et indie R&B assez éloigné du côté mordant et frondeur qui a marqué ses débuts.
20-jay-scott

20.JAY SCøTT
GOD

Propulse Ent.
Contournant avec adresse les codes du mumble rap américain, le rappeur et producteur Jay Scøtt se présente comme un cas unique sur la scène hip-hop québécoise grâce à son deuxième EP solo god. Adepte d’Auto-Tune et de rap chantonné, le Terrebonnien recherche la zone grise, cet espace de teintes et de nuances entre le premier et deuxième degré.
19-carabine

19.LA CARABINE
CHASSER SES DÉMONS

Music Mansion Records
En marge d’une scène hip-hop montréalaise particulièrement friande des mouvances trap américaines, La Carabine se démarque avec une esthétique crue et sans compromis. Brillant résultat d’un concluant foisonnement créatif, durant lequel le producteur Dominick Dom Polski a notamment échantillonné des bruits de porte, des vibrations de peigne à cheveux et des sons à la radio, Chasser ses démons carbure aux rythmes francs, aux bruits dissonants et aux échantillons lugubres.
18-kay-curtis
Épaulé par le rappeur émérite Jai Nitai Lotus, le jeune rappeur de 18 ans issu du collectif Susiety prend ici une impressionnante maturité. Touché par les questionnements et drames qui secouent la jeunesse américaine, Kay Curtis propose un album convaincant, empreint de pertinentes réflexions qui carburent à l’espoir.
17-lowpocus

17.LOWPOCUS
STILL HOOPIN’

Indépendant
Se décrivant comme «le descendant cosmique des anciennes légendes de l’exploration et du trappage», le producteur Lowpocus envoie une première beat tape depuis Graceland, parue en octobre 2016. Cette fois, le Montréalais consolide sa signature trap funky, fortement enracinée dans l’esprit du phonk, genre musical qui fait le pont entre les scènes rap de Memphis et de de Houston des années 1990.
16-laf

16.LAF
JELLO

Indépendant
Le sextuor LaF livre Jello, l’un des projets les plus aboutis de l’année sur la scène hip-hop québécoise. Soutenus par les productions inventives de BNJMN.LLOYD, BLVDR et Oclaz, les rappeurs Jah Maaz, Mantisse et Bkay se distinguent admirablement avec des flows novateurs, qui se recoupent et se complètent à merveille.
15-lost

15.LOST
BONHOMME PENDU (CHAPITRE 2)

Indépendant
En décrivant avec autant de justesse et d’émotion son tumultueux quotidien, Lost donne à sa deuxième mixtape solo, parue à la toute fin de 2016, des airs de documentaire percutant, là où la réalité frappe autant qu’elle choque, et porte à la réflexion. Accumulant les métaphores riches et révélatrices, le rappeur montréalais compense la trame musicale un peu banale de cette œuvre avec une présence vigoureuse et soutenue au micro.
14-brown

14.BROWN
POPLUV

7ieme Ciel Records
Brown se renouvèle avec une admirable synergie sur POPLUV, un EP à l’enrobage plus lumineux et aux surprenantes teintes pop orchestral. Voulant à tout prix éviter le piège du confort et de la redondance, le groupe rap familial fait preuve d’une nette évolution, troquant les questionnements identitaires inhérents à la création de son premier effort contre les récits plus intimes faisant l’éloge de l’amour et des relations charnelles.
13-drogues-fortes

13.LES Drogues fortes
les drogues fortes chantent noël

Propulse Ent.
Dans un esprit festif et chaotique qui n’est pas sans rappeler celui qui prévalait sur le classique 4,99 d’Alaclair Ensemble, le joyeux collectif Les Drogues fortes (dont font notamment partie Smitty Bacalley, J.u.D., Mori$$ Regal, MusoNi, Fruits et ST) présente un premier effort déluré et saugrenu, qui n’a rien en commun avec l’album typique du temps des fêtes. Débordante d’imagination, cette œuvre amène un vent de fraicheur à une scène rap qui se prend souvent trop au sérieux.
12-illa-j

12.ILLA J
HOME

Jakarta Records
Reconnu pour son flow posé, le rappeur d’adoption montréalaise Illa J ajoute des cordes à son arc avec Home, un troisième album solo où il dévoile ses habiletés de mélodiste. Fusionnant chant et rap avec délicatesse et fluidité, l’ex-membre de Slum Village pose sa voix sur les compositions veloutées du Californien Calvin Valentine. Critique complète ici.
11-bnjmn

11.BNJMN.llOyd
pixel

Indépendant
BNJMN.LLOYD (de LaF) nous offre tout un voyage sonore ici. Amorcé chez lui, ce premier EP solo a largement profité d’une escapade en Inde de plusieurs mois, qui lui a permis de se concentrer davantage sur le design sonore de ses chansons. Le résultat, fignolé à point, contient des influences cloud rap, trap, UK Garage, bossa nova et house.
10-jei-bandit

10.jei bandit
kill pigs crown wolves

WYDWYA
Tête dirigeante du collectif 9 9 9 et du label WYDWYA, le Montréalais Jei Bandit se surpasse avec le touffu mais excellent Kill Pigs Crown Wolves, deuxième EP solo qui prouve encore une fois son audace et son aplomb. Le touche-à-tout y réaffirme ses talents indéniables d’arrangeur, de rappeur et de producteur.
9-fouki-sour

9.FouKi, Kevin Na$h et QuietMike
Sour Face Musique

Indépendant
La rencontre entre le producteur QuietMike et les rappeurs Kevin Na$h et FouKi a quelque chose de rafraichissant. À la hauteur des standards hip-hop américains actuels, les compositions carburent aux basses lourdes et aux rythmes puissants, mais brillent par leur construction épurée, qui laisse une place de choix aux deux emcees montréalais. La chimie entre ces derniers s’avère d’ailleurs naturelle, malgré les différences évidentes de style et de ton.
8-cotola

8.cotola
santa magdalena

Soltec Records
Producteur reconnu de la scène hip-hop montréalaise depuis plus de 15 ans, Cotola ouvre ses horizons à la deep house et à l’afro-latin sur Santa Magdalena. Manifestement différent de son prédécesseur Echoes from Lemuria, ce mini-album riche en découvertes migre également vers le neo-soul, le funk, le jazz et le breakbeat, le tout à travers un enrobage dansant, uniforme.
7-wasiu

7.wasiu
mtliens 2

MTLiens
Encore trop sous-estimé, le très talentueux et polyvalent Wasiu offre une suite à MTLIENS, paru deux ans plus tôt. Cette fois, il peut compter sur l’apport considérable de producteurs et rappeurs hors pair de notre scène locale, notamment Kaytranada, Planet Giza, KenLo Craqnuques, Tommy Kruise, Lou Phelps, Dead Obies et Lary Kidd. Loin de se perdre à travers toutes ces collaborations, le rappeur tire son épingle du jeu avec un flow implacable, à toute épreuve, et des rimes travaillées.
6-save-yours

6.Save yours
phoenix

Indépendant
Le groupe Save Yours fait preuve d’une belle vision artistique sur Phoenix, album traversé par une astucieuse direction musicale menée de main de maitre par le producteur et mixeur Roby, l’un des jeunes artistes les plus créatifs de notre scène rap. Autant capables de folie que d’introspection, les rappeurs Mitch Donavan et 36 Fahrenheit mettent de l’avant des observations pertinentes sur une jeunesse insouciante, tour à tour exposée aux plaisirs rapides et aux idées noires. Malheureusement, Phoenix restera le seul et unique album de cette formation qui s’est séparée il y a quelques mois.
4-giza

5.planet giza
détour: Zayad city

Indépendant
La prochaine sensation hip-hop montréalaise à éclore à l’international sera fort probablement Planet Giza. Entre soul, house, funk et hip-hop, le troisième EP du trio installé à Laval, Gatineau et Saint-Léonard a tout pour séduire. Les producteurs locaux Kaytranada et Da-P ainsi que le Texan Larce Blake y mettent la main à la pâte.
5-loud

4.loud
une année record

Joy Ride Records
Très minutieux dans ses écrits, Loud sait comment stimuler constamment l’intérêt de l’auditeur avec ses habiles doubles sens et son flow agile, l’un des plus notables de la scène rap d’ici. À bien des égards, c’est ce Loud qu’on retrouve sur Une année record, un honorable premier album solo réalisé par ses deux fidèles alliés Ajust et Ruffsound. Toujours aussi ambigu dans son rapport à la gloire, qu’il convoite autant qu’il repousse, le Montréalais rappelle avec résilience quelques épisodes mouvementés de son adolescence et clame avec fierté son authenticité et son indépendance face à un entourage hypocrite. Critique complète ici.
3-husser

3.Nate husser
geto rock for the youth

Cult Nation
Membre du trio The Posterz, le rappeur Nate Husser fait cavalier seul sur cet ambitieux premier EP, qui le place d’ores et déjà comme un incontournable de notre faste scène hip-hop. Moderne dans ses arrangements, Geto Rock for the Youth s’éloigne du modèle trap en vogue pour fouiller le passé. En tête de liste, le Montréalais revisite cette époque quasi stéréotypée du tournant des années 2000 afin de proposer un saisissant mélange de rock et de rap sur plusieurs pièces remarquables comme Catherine et Paintings for the Blind.
2-loud

2.loud
new phone

Joy Ride Records
C’est avec la volonté bien claire de tirer un trait sur son passé avec Loud Lary Ajust, sans toutefois le renier, que Loud propose New Phone, un mini-album au titre symbolique. S’amorçant avec la puissante et mélancolique Longue histoire courte, l’EP se poursuit avec la fougueuse Le pont de la rivière Kwaï et l’intimiste New Phone Interlude, avant de se conclure sur l’accrocheuse 56K, un classique instantané aux consonances dancehall. Bref, New Phone est une leçon de rap en bonne et due forme, soutenue par les productions admirables de Ruffsound, Kable Beats, Ajust et RealMind.
1-eman-vlooper

1.eman & vlooper
la joie

7ieme Ciel Records

Moins accrocheur et plus complexe que son prédécesseur, LA JOIE mérite une place considérable dans la liste des meilleurs albums hip-hop québécois de la décennie actuelle. Traversant une période créative pour le moins foisonnante, Vlooper s’en remet aux structures inusitées et aux expérimentations empreintes de soul qui ont fait des Frères cueilleurs, le plus récent album d’Alaclair Ensemble, une œuvre d’exception. Particulièrement agité derrière la console, le producteur se permet une belle liberté, comme en témoignent les nombreuses altérations, parfois hasardeuses, qu’il applique à la voix de son collègue. Les idées plus alignées que jamais, ce dernier analyse les périls d’une «jeunesse perdue dans les ruelles» qui, aveuglée par la quête de l’argent, délaisse l’école et alimente son propre piège. Critique complète ici.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!