Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
16 artistes à découvrir avant le FEQ
Musique

16 artistes à découvrir avant le FEQ

Le soleil prend ses aises, le temps file et, très vite, le Festival d’été de Québec sera est à nos portes! Plutôt que d’axer sur les têtes d’affiche, on pointe notre curseur vers les perles un peu cachées de la programmation, des musiciens au talent fou qui, autrement, passeraient sûrement sous le radar.

Témé Tan
Si vous aimez : Pierre Kwenders, Samito, Mika

Quand : Jeudi 4 juillet à 17h
Où : Place de l’Assemblée-Nationale (Gratuit)

Récipiendaire du Prix Rapsat-Lelièvre en 2018, une bourse Québec-Belgique récompensant le meilleur album de “chansons” de chaque millésime, ce Bruxellois acoquiné à Le Motel (un pote de Roméo Elvis) reste largement méconnu de ce côté-ci de la mare. Et pourtant! Son mélange des styles franchement adroit s’impose comme un vibrant hommage à ses racines congolaises, pays qui aura longtemps été colonisé par la Belgique.


Connan Mockasin
Si vous aimez : Tame Impala, Mac De Marco, TOPS

Quand : Vendredi 5 juillet à 20h
Où : Impérial Bell (252 rue Saint-Joseph Est)

Ce gars a possiblement la voix plus singulière de l’industrie. L’auteur-compositeur-interprète néo-zélandais chante littéralement comme s’il avait inhalé tout le contenu d’une bonbonne d’hélium, mais en y ajoutant une sérieuse dose de soul. Sa présence à la caméra et son charme étrangement magnétique ont, aussi, de quoi désarçonner. Nul doute que Alt-J aura de la compétition ce soir-là.


Muthoni Drummer Queen
Si vous aimez : K-OS, Tshegue, Pongo

Quand : Samedi 6 juillet à 19h30
Où : Place D’Youville (Gratuit)

Son sens du rythme n’a d’égal que sa voix chaude, vraiment prenante, et ses interprétations incarnées, presque théâtrales. Très solide sur le plan vocal, la Kényane Muthoni Drummer Queen jongle oscille entre hip hop et chant avec aisance. Intrinsèquement afro, les rythmes de sa musique restent, néanmoins, fortement teintés par le dancehall.


Anemone
Si vous aimez : U.S. Girls, France Gall, The Mamas and The Papas

Quand : Dimanche 7 juillet à 20h
Où : Impérial Bell (252 rue Saint-Joseph Est)

Beaucoup d’écho dans la voix, une touche rétro dans les arrangements, une approche à la fois pop et hautement psychédélique… Voici ce comment on résumerait l’approche musicale de Chloé Soldevila et ses comparses, une musicienne qui, d’ailleurs, s’adonne à être la cousine du muraliste local Phelipe Soldevila. Au-delà de l’anecdote familiale, cette artiste follement créative fait cohabiter passé, présent, yé-yé et rock comme s’il s’agissait en fait du truc le plus naturel au monde. Une proposition assez unique!


Julien Déry
Si vous aimez : Hubert Lenoir, Father John Misty, Foxygen

Quand : Lundi 8 juillet à 18h
Où : L’Anti (251 rue Dorchester)

On l’a connu au sein de Mauves, le premier groupe de Alexandre dit Anatole et son frère Cédric Martel qui sévissent aujourd’hui auprès de ce bon Hubert Lenoir. Julien Déry, pour sa part, crée des chansons folk à la fois pince-sans-rire et franchement sensibles qu’il défend sans mal avec sa belle voix juste.


Amen Deniro
Si vous aimez : The Weeknd, Daniel Caesar, Leon Bridges

Quand : Mardi 9 juillet à 23h
Où : Le D’Auteuil (228 rue Saint-Joseph Est)

Drôle d’histoire que celle de Amen Deniro. Après la mise en ligne d’un excellent premier simple, le chanteur de Charlesbourg a partagé un premier long-jeu de son cru avant de le retirer de toutes les plateformes d’écoute en continu. Si on ne comprend pas trop ce qui a bien pu se produire, son talent, lui, est resté intact. Il était et demeure l’un des vocalistes les plus prometteurs de la ville de Québec.

// À lire aussi : notre entrevue avec Amen Deniro


Voyou
Si vous aimez : Karim Ouellet, Agar Agar, Samba de la Muerte

Quand : Mercredi 10 juillet à 18h
Où : Place d’Youville (Gratuit)

Originaire du Nord-Pas-de-Calais, l’auteur-compositeur-interprète et trompettiste Thibaud Vanhooland puise son inspiration à l’autre bout du monde, des rythmes de la bossa nova brésilienne, notamment. Il signe des pièces à la fois agréablement rythmées et finement écrites, carrément poétiques. La parfaite mise en bouche pour les deux autres artistes d’expression franco qui suivront ce soir-là: Salomé Leclerc et Philippe Brach.


King Abid
Si vous aimez : Alaclair Ensemble, Rachid Taha, Sean Paul

Quand : Jeudi 11 juillet à 18h
Où : Place d’Youville (Gratuit)

Il est né en Tunisie, mais son esthétique sonore s’enracine en Jamaïque, ce pays des Caraïbes qui a vu naître le reggae et le dancehall. Plus ouvert que jamais, amalgamant une myriade de styles allant du raï au hip-hop, Heythem Tlili incarne à lui seul le Québec multiculturel d’aujourd’hui.  

// À lire aussi : notre entrevue avec King Abid


Donzelle
Si vous aimez : Sarahmée, Peaches, Marie-Gold

Quand : Vendredi 12 juillet à 20h
Où : Place de l’Assemblée-Nationale (Gratuit)

Roxane Arsenault est ni plus ni moins qu’une pionnière. Ouvertement féministe depuis ses débuts comme rappeuse au tournant du présent millénaire, la Montréalaise fait littéralement office de fée marraine pour toutes celles qui ont suivi, toutes ces artistes québécoises qui se revendiquent du droit à l’érotisme.

// À lire aussi : notre entrevue avec Donzelle


Vincent Biliwald
Si vous aimez : KNLO, Zach Zoya, Joe Rocca

Quand : Samedi 13 juillet à 15h
Où : Place George V

Avec ses accents jazz et R&B, le travail solo de Vincent Biliwald tranche un peu avec ce à quoi ’il nous a habitués au sein des Maestronautes. Solide et talentueux, ce type-là marche dans les pas de Webster, de Shoddy et tous les autres précurseurs de Limoilou. Le futur du quartier? Sûrement lui.

// À lire aussi : Limoilou, terre sacrée du hip-hop québécois


Klaus
Si vous aimez : Chocolat, Galaxie, Arcade Fire

Quand : Dimanche 14 juillet à 22h
Où : District Saint-Joseph (240 rue Saint-Joseph Est)

Parfaitement en phase avec le proverbial “son de Montréal”, les gars de Klaus créent une pop rock à la fois accrocheuse et aérienne, accessible et champ gauche. Au sein de ce super-groupe signé sous Simone Records: François Lafontaine (Karkwa), Samuel Joly et Joe Grass. Autant parler d’un premier trio.


Pendant ce temps, au OFF

Avec sa programmation axée sur l’émergence et les figures sous-estimées, le OFF mise tout sur la curiosité des mélomanes. Pareil palmarès serait incomplet sans un clin d’oeil à leur endroit.


l i l a
Si vous aimez : Helena Deland, Rosie Valland, Lana Del Rey

Quand : Mercredi 3 juillet à 21h30
Où : Complexe Méduse (591 rue Saint-Vallier Est)

L’offre folk est foisonnante, mais Marianne Poirier alias  l i l a sort du lot et s’impose de plus en plus comme la coqueluche du moment. Choisie comme tête d’affiche pour la soirée d’ouverture du Festival OFF, la vaporeuse sirène et artiste pluridisciplinaire promet de nous en mettre plein les sens.

// À lire aussi : notre entrevue avec  l i l a


Sunderloom
Si vous aimez : Grizzly Bear, Nirvana, Metronomy

Quand : Jeudi 4 juillet à 19h
Où : Parvis de l’Église Saint-Jean-Baptiste (Gratuit)

Ne cherchez pas Sunderloom sur Spotify: ils n’y sont pas encore! Pourtant, ce quatuor de Québec a déjà beaucoup à offrir, un récital savamment rodé et des compositions originales pas piquées des vers. Chez eux, le spleen quasi grunge (ou cold wave) du chanteur Alinoë Schneider fait bon ménage avec la basse bien groovy de son collègue Mathieu Michaud.


Gabriel Newlands
Si vous aimez : Nils Frahm, Jean-Michel Blais, André Gagnon

Quand : Vendredi 5 juillet à 21h30
Où : Complexe Méduse (591 rue Saint-Vallier Est)

Il donne dans le néo-classique apaisant, la musique instrumentale aux propriétés méditatives. Depuis ses appartements sis dans le 418, Gabriel Newlands tricote des berceuses pour adultes qu’il livrera, en concert, aux côtés du violoncelliste Louis-Solem Pérot et du guitariste Frank Cayer.


Beverly Glenn Copeland
Si vous aimez : Joni Mitchell, Kate Bush, Rufus Wainwright

Quand : Samedi 6 juillet à 21h30
Où : Complexe Méduse (591 rue Saint-Vallier Est)

Sa feuille de route impressionne et témoigne d’une force de caractère peu commune. Actif depuis les années 1970, Beverly Glenn Copeland a étudié le chant classique avant de s’illustrer avec un disque folk homonyme (devenu culte depuis!) et de se réorienter vers la télé jeune public. Plus inspiré que jamais, le musicien confectionne aujourd’hui une musique inclassable, quoique terriblement lumineuse, aux influences lyriques, blues et jazz.


Valence
Si vous aimez : Jimmy Hunt, Mauves, Choses Sauvages

Quand : Samedi 6 juillet à 22h15
Où : Salle Multi de Méduse (591 rue Saint-Vallier Est)

Quand : Dimanche 7 juillet à midi
Où : La Barberie (310 rue Saint-Roch)

On l’avait entendu au sein de Medora, regretté groupe né des entrailles du Pantoum. Émancipé et créativement très en forme, Vincent Dufour lâche son fou sous le sobriquet de Valence, un projet de dream pop francophile juste assez verbeuse.  

// À lire aussi : notre entrevue avec Valence

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie