Ne manquez rien avec l’infolettre.
M pour Montréal 2019 : 5 révélations à ne pas manquer
Musique

M pour Montréal 2019 : 5 révélations à ne pas manquer

Le festival M pour Montréal s’amorce aujourd’hui. Pendant quatre jours, une quinzaine de salle de spectacles de la métropole vibreront au rythme de près de 200 artistes d’ici et d’ailleurs. 

Au-delà des figures déjà bien connues de la scène montréalaise (Maybe Watson, Brown Family, Corridor, Kid Koala, Lydia Képinski), la programmation de cette 14e édition mise sur de nouveaux visages au potentiel évident. En voici cinq à voir sur scène et à surveiller de très près dans les prochains mois.

SOPHIA BEL

Avec sa voix douce et claire, Sophia Bel a ce don assez rare d’envoûter les auditeurs dès les premières secondes. Lancé au printemps dernier, son premier EP Princess of the Dead, Vol. 1 navigue entre electropop, R&B et trip-hop avec une esthétique aux relents sombres, hérités des douloureux traumatismes qu’elle a vécus à l’adolescence et qu’elle aborde avec recul.  La Montréalaise d’adoption sera accompagnée par le trio indie pop Caveboy et l’auteur-compositeur-interprète folk ontarien Mappe Of.

Le 22 novembre au Quai des brumes

ANTONY CARLE

On lui confère «la voix d’un ange», mais la réalité est un peu plus complexe. Certes, Antony Carle a une voix unique, même angélique, mais cette voix a quelque chose de plus profond et de moins naïf que ce que le terme présuppose. Après avoir perfectionné sa voix à l’école et à l’église, le Montréalais a tracé son chemin loin des formations musicales, développant avec brio son originalité et sa fibre artistique. Sur The Moment, son premier EP paru au printemps sous Bonsound,  l’auteur-compositeur-interprète a défini une prose sensible et engagée ainsi qu’une signature sonore aux confins du R&B des années 90 et de l’électro. Il ouvrira cette soirée gratuite de M pour Montréal, qui se poursuivra notamment avec les inclassables TEKE::TEKE et Mind Bath, une autre révélation issue de la scène R&B montréalaise.

Le 21 novembre au Café Cléopâtre

MORT ROSE

Quelque part entre yéyé, rockabilly et psych pop, Mort Rose parcourt les scènes du Québec depuis un peu plus de deux ans, soit depuis la sortie de son premier EP Avoir 20 ans, qui a tourné sur plusieurs radios étudiantes et communautaires. Loin de se prendre au sérieux, le quatuor montréalais est réputé pour donner des spectacles énergiques, dansants et humoristiques. Pas étonnant qu’il ait eu l’opportunité de se produire en première partie de Weezer au Festivent de Lévis cet été. Sur le point de faire paraître son premier album officiel, prévu pour l’hiver 2020, Mort Rose sera précédé d’Efy Hecks, groupe rock psychédélique aux influences jazz, dans le cadre de ce spectacle.

Le 22 novembre au Diving Bell

MAKY LAVENDER

Maky Lavender roule sa bosse depuis environ quatre ans sur la scène hip-hop de la métropole. Au lieu de multiplier les EPs et les mixtapes, l’artiste originaire de l’Ouest de l’île a choisi de prendre son temps et de s’entourer d’une équipe professionnelle et dévouée (le label Ghost Club Records) avant de se lancer officiellement avec un premier album. Doté d’un charisme fougueux, d’un flow polyvalent et d’une autodérision bien à lui, qui l’écarte du stéréotype du rappeur vantard, Lavender a tout ce qu’il faut pour être l’un des premiers rappeurs anglophones à s’imposer à la grandeur du Québec (et peut-être même du Canada). Les artistes torontois Sydanie, Tremayne et Charlie Noiir seront aussi de la partie.

Le 22 novembre au bar Le Ritz PDB

BON ENFANT

On triche un peu ici, car les membres de ce groupe sont loin d’être des nouveaux venus. Formé autour de Daphné Brissette (de Canailles) et de Guillaume Chiasson (de Ponctuation), deux artistes bien estimés de la scène locale depuis des années, le quintette Bon Enfant est l’une des belles surprises de l’automne au Québec. Complété par Étienne Côté, Mélissa Fortin et Alex Burger, le supergroupe vient tout juste de lancer un album homonyme, qui combine avec consistance et inventivité mélodies indie pop, élans psychédéliques et influences fin 60s/70s bien dosées. À voir avec deux autres artistes montréalais prometteurs : Legal Vertigo et Meggie Lennon.

Le 23 novembre au Ministère

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie