Blogue de Marc-André Cyr Mouvements sociaux RSS

Le pays frit du colonel PKP

15 mai 2015 · Divers · Marc-André Cyr
72

À force de compromis, de manque de sens politique et de conformisme, les péquistes ont finalement réussi à repousser encore plus loin les frontières honorables de la bêtise. Non seulement ils ont aplati le projet de souveraineté au point d’en faire une plate galette sans saveur, mais ils ont fait de l’admiration de cette plate galette sans saveur la condition même d’adhésion à ce qu’ils osent encore appeler un « projet ». Pour les péquistes, être progressiste, désormais, c’est se ranger derrière le colonel PKP. Autrement dit, pour être de gauche, il faut appuyer la droite. La dégénérescence du PQ n’aurait pas été complète sans la venue d’un richissime héritier à la tête du parti. PKP le grand boss ami des travailleurs. PKP le libertarien social-démocrate… PKP le riche héritier magnat de la presse combattant pour la liberté… PKP qui a fait passer les radios poubelles au grand salon médiatique dans les pages de ses journaux et sur les ondes de ses stations… PKP la victime de Gesca… PKP le fils de l’autre… Ouvrir les veines de la transformation sociale et culturelle entamée par la Révolution tranquille, ce n’était manifestement pas assez. Il fallait [...]

Lire le billet →

Le masque, la lune et la machine à chips

13 avril 2015 · Divers · Marc-André Cyr
64

― You just kicked the shit out of an innocent man. ― Innocent? Innocent of what? (extrait du film Unforgiven) Des policiers qui refusent de s’identifier? « Pas intéressant ». Des arrestations de masse malgré un jugement récent les condamnant? « Pas intéressant ». Des dents cassées? « Pas intéressant ». Des purges arbitraires sans preuve? « Pas intéressant ». Des policiers antiémeutes qui cassent des lignes de piquetage? « Pas intéressant ». Vous n’auriez pas une photo de grévistes masqués qui ont l’air méchant à la place? Ça c’est intéressant. Un doigt qui pue Pourquoi les grévistes portent-ils le masque? Ne cherchez pas la réponse dans les pages de nos journaux, vous ne la trouverez pas. Comme le dit le proverbe : « Quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt ». Les expulsions arbitraires, les injonctions, la surveillance par caméra, les grévistes pourchassés par des gardiens de sécurité et la police qui défonce les piquets de grève, c’est normal. Ce qui n’est pas normal, c’est de résister à cette violence. Autrement dit : « Travaille! Consomme ! Pis farme ta yeule! ». Plus la répression de l’État est grande, plus la société dénonce ceux qui lui résistent.

Lire le billet →

Renverser quelques renversements

30 mars 2015 · Divers · Marc-André Cyr
14

« Le jour où le crime se pare des dépouilles de l’innocence, par un curieux renversement propre à notre temps, c’est l’innocence qui est sommée de fournir ses justifications » ― Albert Camus, L’Homme révolté Des  manifestants « malintentionnés » ont projeté une « flèche ou une fléchette » à l’aide d’un « arc ou d’une sarbacane » sur un policier « qui avait comme seule protection un casque et une matraque », affirme  le SPVM, l’Agence QMI. Aucun témoin, aucun accusé et impossible de voir la dite flèche (même en photo) « puisqu’il s’agit d’un élément de preuve », souligne l’Agence QMI, le SPVM [TVA, 30 mars]. Ça c’est de la propagande efficace! du grand journalisme! Comme par hasard, la crypto-nouvelle suit de quatre jours le crypto-événement et arrive au moment précis où la police de Québec est vertement critiquée pour sa violence et ses abus. Manifestement, les journalistes n’ont pas retenu la leçon de 2012: « Les fausses armes saisies étaient destinées à une répétition de théâtre » : http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/montreal/archives/2012/06/20120612-191005.html Prochainement sur vos écrans: un policier blessé par un tomahawk ensorcelé. [...]

Lire le billet →

Printemps 2015: des loups et des moutons

23 mars 2015 · Divers · Marc-André Cyr
4
Printemps 2015: des loups et des moutons

          « De l’orée, Sourions à grandes dents. C’est tout ce qu’il nous reste, nous les loups sans logos, sans figure tutélaire. Des corps affectés à la tâche à venir, obligés de briser le joug des protecteurs carnassiers. Amies, amis, le festin commence ». ― Une meute quelconque   En Nouvelle-France, les villageois de Québec disaient des Montréalais qu’ils étaient des « loups ». Les loups étaient rebelles aux autorités de l’Église et du Roi. Ils couraient les bois, chassaient sans permission, refusaient de participer aux corvées de l’Église, désertaient, se mutinaient, parlaient pendant la messe, dansaient, buvaient, chantaient, faisaient l’émeute contre les hausses de prix ou contre les nouveaux interdits de l’État… Pour leur part, les loups disaient des gens de Québec qu’ils étaient des « moutons ». Les moutons aimaient la sédentarité. Ils respectaient les commandements de l’Église et de  l’État. Ils se montraient travaillants, pieux et révérencieux. Bref, ils aimaient l’ordre ― cette éternelle promesse de quiétude et de morgue. Aux yeux des hommes d’État et des curés, les loups étaient des « fainéants », des « paresseux », des « sauvages ». La hiérarchie devait d’ailleurs faire [...]

Lire le billet →

Les bœufs sont lents, mais ils vont de l’avant

16 mars 2015 · Société · Marc-André Cyr
16

Comme toujours, la Manifestation annuelle contre la brutalité policière aura provoqué la répression qu’elle tentait ironiquement de dénoncer. Comme toujours, les jappements des moutons aboyeurs en service commandé auront été tout aussi unidimensionnels que convenus. On connaît la chanson, inutile d’en répéter le terne refrain… Cette année, les policiers avaient toutefois à composer avec une certaine nouveauté : l’abandon des poursuites de la Ville de Montréal à l’endroit de quelque 2000 manifestants en vertu du règlement P-6. Apparu pendant le Printemps étudiant de 2012, ce règlement élargit énormément le pouvoir discrétionnaire de la police, qui ― avec toute l’objectivité qu’on lui connait― peut juger de la tenue ou non d’un rassemblement selon son « analyse » de la situation. À cet effet, le juge Richmond n’a pas été tendre à l’endroit de la police de Montréal « La banalisation de cette violation de la loi par des officiers supérieurs du SPVM est ahurissante. Non seulement la procédure ordonnée risquait de faire condamner des innocents, elle ébranle sérieusement la confiance qu’on peut avoir dans la preuve documentaire qui est utilisée chaque année dans des milliers de poursuites pénales » [La Presse, 10 février]. [...]

Lire le billet →

La grande terreur rouge

2 mars 2015 · Divers · Marc-André Cyr
10

« Saccage ». « Violence ». « Intimidation ». « Harcèlement ». « Vandalisme ». « Climat de peur ». « Anarcho-manipulateurs ». « Antisémites ». « Extrême gauche haineuse ». « Ils  vivent dans un univers parallèle ». « Ils sèment la peur ». « Ils prennent en otage une institution ». « Bande de voyous ». « Fanatiques ». « Perturbateurs ». « Violents ». « Fascistes ». Il aura suffi d’une lettre signée par une minorité de professeurs du département de science politique pour que les mensonges propagandistes tricotés par les relationnistes du Parti libéral sortent instantanément de terre pour refaire le tour des grands médias québécois. Les dit-professeurs, qui se permettent de faire la leçon aux étudiants concernant l’utilisation de « sophismes », ne se gênent pourtant pas pour amalgamer des événements disparates : des murailles (qui décorent les murs depuis pourtant 15 ans), des autocollants visant les professeurs accusés de harcèlement sexuel, des graffitis visant un enseignant soutenant les politiques d’Israël (rappelons qu’il avait affirmé que les étudiants pro-Palestine avaient un « faible niveau intellectuel » et qu’ils étaient au « service du Mal »), des actions de perturbations visant le sous-ministre en visite à l’UQAM, les Assemblées générales, etc. Leur message a par la suite été relayé par l’ensemble des médias québécois. Certains signataires ont même témoigné sur les ondes des radios poubelles de Québec ― comme si [...]

Lire le billet →

Fondation 1625 : Vol au-dessus d’un nid de pissous

9 février 2015 · Divers · Marc-André Cyr
32

Les mots sont des armes puissantes entre les mains de ceux qui les maîtrisent. Ils sont révélateurs de rapports de pouvoir. Ils situent et cadrent la pensée dont ils sont à la fois le produit et la production. La vérité ne se trouve donc pas « en soi » dans les mots, mais autour et derrière eux, dans l’analyse qu’on en fait. Le mot « liberté » est utilisé tant par l’extrême droite que par les libéraux, il fut tout aussi utile à Pinochet qu’il l’est présentement à la droite libertarienne. Le mot « démocratie » était tout aussi utile à la propagande russe qu’aux militaires déversant du napalm sur le Vietnam. Sans oublier l’« amour » de la marchandise, un concept fort prisé par les publicistes. Ou encore l’« amour » de la patrie qui convaincra bientôt des milliers de jeunes à risquer leur vie dans un pays dont ils ne connaissaient pas encore l’existence… Les mots, ainsi, sont tout aussi utiles à la domination qu’à ceux qui tentent de lui résister. Les premiers en font de la pâte à propagande, les deuxièmes critiquent les fausses vérités qu’elle transporte. Les mots perdent parfois tellement de leur sens qu’ils dégénèrent en balbutiements, [...]

Lire le billet →

Revue d’épaisse hivernale

26 janvier 2015 · Divers · Marc-André Cyr
6

On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué. Un Bombardier d’ignorance La semaine dernière, la très généreuse Denise Bombardier, cette espèce de fusion plus ou moins réussie entre le pire de l’époque victorienne et le côté le plus sombre de la Grande Noirceur, liait la mort d’une jeune fille autochtone ontarienne à son appartenance culturelle : « Cette enfant est morte parce qu’elle est la victime sacrificielle d’une culture mortifère, antiscientifique, une culture qui victimise les autochtones en les privant de la médecine moderne » [Son blogue, JdeM, 21 janvier]. Si la jeune fille est morte, ce n’est pas à cause de la stupidité de ses parents ou du jugement sans sagesse d’un homme de loi, mais bien à cause de la « culture amérindienne ». On croirait entendre un administrateur colonial du 17e siècle, sincérité en moins, qui considérait ces peuples comme inférieurs, sans loi ni morale. Bombardier devrait pourtant savoir que la culture amérindienne a évolué depuis quelques centaines d’années, qu’elle porte avec elle un bagage de connaissance qui pourrait faire rougir l’Occident en plusieurs domaines, et qu’elle n’a [...]

Lire le billet →

Au service du terrorisme

7 janvier 2015 · Divers · Marc-André Cyr
38

Les attentats contre Charlie Hebdo feront parler d’eux encore longtemps… Face à une telle horreur, c’est bien normal.  Mais il y a fort à parier que cet événement fera également les choux gras des amis de la guerre et de la haine. Comme vous l’avez sans doute remarqué, la droite a cette malheureuse tendance à se croire persécutée. Sa critique de la « rectitude politique », un terme inventé, justement, par les firmes de relations publiques conservatrices, en constitue un exemple éloquent. Des masculinistes dominés par les femmes aux libertariens persécutés par les syndicats en passant par les « pauvres » riches incompris et surimposés, la rhétorique est tout aussi pathétique que répandue. Cela, au fond, est inévitable : la droite défend les intérêts de la hiérarchie, des notables et des parvenus, on se demande bien comment elle pourrait convaincre de sa bonne foi si elle ne renversait pas ainsi les rapports de forces et de pouvoir. La forme la plus pathétique de cette victimisation concerne sans aucun doute la question de l’Islam. Chaque fois que quelqu’un tente de borner le débat afin d’en éviter les dérapages racistes et xénophobes, la rhétorique de la victimisation reprend ses droits.  « Ben écoeuré [...]

Lire le billet →

Renverser les monuments : Réflexion sur la Mémoire des vaincus au Québec

28 novembre 2014 · Divers · Marc-André Cyr
7

*Ce texte est la version finale d’un chapitre du même titre publié dans le livre Le Québec à l’heure des choix – regard sur les grands enjeux (sous la direction de Yanick Barrette) publié par Dialogue nord-sud. Par un malheureux hasard, la version publiée dans le livre n’est pas la bonne…. L’éditeur a donc généreusement accepté qu’on la publie ici. Les droits d’auteur sont versés à  la Fondation pour l’Alphabétisation. *** Il est devenu [le passé] cet espace réaménageable à souhait qui se donne en miroir à nos angoisses et à nos incertitudes, capable de justifier autant nos ambivalences que nos peurs. Dans ce monde où tout semble se défaire avant même d’être reconstruit, l’avenir, comme le passé, devient impensable, ouvrant à l’échancrure du présent tout l’espace de l’anarchie des choses. Monde du « mieux que rien », du « pas si pire » où l’intolérable injustice est reléguée au purgatoire des vœux pieux, où le réel est toujours confronté à un autre réel qui lui sert d’épouvantail, jamais à l’espérance de ce qui n’est pas encore, à l’invention de ce qui doit être, en somme à la création humaine de l’avenir.

Lire le billet →
Page 1 sur 1412345678910...14

S’abonner au blogue

@CyrMarc

+ @CyrMarc →

Catégories