Théologie Médiatique

Simon Jodoin
Rédacteur en chef et directeur du développement des nouveaux médias au Voir.

Du même auteur
Cyber-boom!
Mon père a plus de likes que le tien

Un bilan ordinaire

16 décembre 2015

Voilà. On y arrive. La fin de l’année. J’en parle comme si c’était un événement en soi. C’est l’heure des […]

Chers amis et amies, lecteurs et lectrices de Voir, nous publions ce jeudi l’avant-dernier numéro de ce bon vieux journal en […]

L’idiotie inutile

17 novembre 2015

Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît. — Fernand Naudin (Lino Ventrura), Les tontons flingueurs _ _ […]

Les informations rapportées par les journalistes de l’émission Enquête à propos de femmes autochtones qui auraient été victimes de sévices sexuels, d’abus […]

C’est plutôt compliqué

13 octobre 2015

Islamophobie n’est pas le bon mot? D’accord. Peut-être. Je ne crois pas l’avoir employé par le passé. Pas plus qu’il […]

La rentrée scolaire

30 septembre 2015

Comme bien des parents partout au Québec, il y a quelques jours, je me suis rendu à la rencontre annuelle […]

Il y a quelques années, alors que je discutais politique fédérale en coulisse avec un collègue chroniqueur bien connu pour […]

Du bon usage des enfants

2 septembre 2015

La rentrée se déroule cette année sur fond de protestations contre les coupes en éducation. Mardi matin, des centaines d’enseignants et […]

Le coderre-piqueur

19 août 2015

De toute évidence, la saison des festivals s’étire un peu cette année. Parlons de performances surprise qui font grand bruit […]

Il faut quand même le faire. Aller nous chercher au fond des bois, en plein été, pour déclencher des élections. […]

Les nouvelles des spores

24 juillet 2015

À moins de cataclysmes ou de coups d’État, l’été est une saison médiatique tranquille. D’ailleurs, vous trouvez qu’il ne fait […]

On a l’impression que tout a été écrit sur l’affaire Bugingo. En quelques jours, le dossier était entendu et classé. […]

Je me sens quand même un peu mal à l’aise d’écrire quelques mots sur Jacques Parizeau. C’est le plus souvent […]

Le 3 mai dernier, c’était la Journée mondiale de la liberté de presse instaurée par les Nations Unies en 1993. […]

Le jeune con masqué

15 avril 2015

Vendredi dernier, Pierre-Olivier Zappa, journaliste à TVA, mettait en ligne sur Facebook une vidéo plus comique qu’inquiétante. On y voyait […]

L’esprit du X

1 avril 2015

Il faudrait que je vous parle d’une honte qui m’habite au point de me hanter. Bon, je dors assez bien […]

Ta gueule se vend comme du pouding. — Fred Fortin, Pop Citron   Joël Legendre, l’individu en chair et en os, a […]

La planète média a tremblé vendredi dernier. Adil Charkaoui, aspiré dans le vortex de l’actualité, se retrouvait encore une fois […]

Je reste convaincu que malgré l’image donnée par certains médias, certains de nos opposants, que les Québécois ne sont pas […]

Le premier ministre Philippe Couillard, soucieux d’employer des mots justes, lançait récemment dans la mare du discours politique une formule […]

Terrorisme et pastorale

21 janvier 2015

De toutes les positions qui s’entrechoquent depuis l’attentat à Charlie Hebdo, une en particulier devrait au premier chef retenir notre attention. […]

Sale temps pour être con. Journée noire. La rentrée se déroulait comme prévu, on parlait de météo à la une […]

Le pays réel

17 décembre 2014

Il faisait bon entendre et lire Dominic Champagne cette semaine alors que le Bureau des audiences publiques sur l’environnement (BAPE) […]

2014: la langue rapaillée

2 décembre 2014

Fin d’année oblige, chacun tentera un bilan. De notre côté, à l’enseigne des débats culturels, c’est la fameuse crise du franglais et des écarts de langage qui a retenu notre attention. 2014 commençait en plein débat identitaire sur nos «valeurs communes». Elle fut marquée par une défaite historique du PQ, par l’élection de Mario Beaulieu à la tête d’un Bloc québécois en complète débandade et par la venue, en dernière instance, de PKP, un héros nouveau genre, sauveur de la dernière chance, nous dit-on. Dans cette mouvance où le mythe de la rédemption est joué à fond, évidemment, il a fallu débusquer des impies, des pécheurs et des âmes à sauver, sinon, à quoi bon? C’est ainsi qu’on s’est mis à gratter la parole des artistes pour y voir une profonde décadence, une vieille formule connue et usée à la corde.